Quel est le niveau d’humidité idéal à la maison ?


Quel est le niveau d’humidité idéal à la maison ?

Chacun d'entre nous a ses propres préférences en ce qui concerne le niveau d'humidité en intérieur. Mais au-delà des « goûts » qui impactent quelques petits degrés, il y a bien une hygrométrie idéale pour l'être humain, et elle se situe généralement entre 30 et 50%. Au-delà, vous aurez des problèmes d'allergie et quelques complications respiratoires, et votre maison verra se développer des moisissures, entre autres.

En dessous du seuil physiologique, l'air deviendra trop sec et causera quelques irritations des muqueuses et de la gorge, en plus de provoquer des démangeaisons oculaires. Quel est le niveau d'humidité idéal pour vous protéger des problèmes de santé et d'habitat ? Le point dans cet article signé Weeza !

Quel devrait être le niveau d'humidité pour un habitat sain et confortable ?

Sans transition, le niveau d'humidité idéal dans votre maison devrait être de 40%. Est-ce le cas ? Pour le savoir, vous devrez vous équiper d'un hygromètre qui mesure la température et l'humidité relative. L'humidité relative idéale pour la santé et le confort doit se situer entre 30 et 50%. Ces niveaux peuvent différer pendant les mois les plus froids, comme nous l'expliquons dans le paragraphe suivant.

La relation entre le niveau d'humidité et la température extérieure

Le niveau d'humidité intérieur le plus confortable variera d'un ménage à l'autre, selon des préférences personnelles en rapport le plus souvent avec le profil de santé et la présence d'éventuelles allergies aux acariens. Mais l'hygrométrie idéale en intérieur dépend aussi de la température extérieure. Ce petit guide vous montre comment le niveau d'humidité idéal est impacté par la température extérieure :

     
  • Avec une température extérieure supérieure à 10˚C, les niveaux d'humidité intérieure ne doivent pas dépasser 50% ;
  • Avec une température extérieure supérieure à -6˚C, les niveaux d'humidité intérieure ne doivent pas dépasser 40% ;
  • Avec une température extérieure comprise entre -12˚C et -6˚C, les niveaux d'humidité intérieure ne doivent pas dépasser 35% ;
  • Avec une température extérieure entre comprise entre -18˚C et -12˚C, les niveaux d'humidité intérieure ne doivent pas dépasser 30% ;
  • Avec une température extérieure située entre -23˚C et -18˚C, les niveaux d'humidité intérieure ne doivent pas dépasser 25%.

Comment maintenir des niveaux d'humidité appropriés chez vous ?

Il est important de maintenir des niveaux d'humidité appropriés à la maison et dans le lieu de travail pour évoluer dans un environnement sain et confortable. Comme nous l'avons précisé, le taux d'humidité intérieure devrait se situer entre 30 et 50%, le niveau idéal étant d'environ 40 à 45%.

La mesure de l'humidité dans l'ensemble de votre logement vous permettra de vous situer. Les niveaux atteints par chaque pièce peuvent être facilement évalués avec un hygromètre. Cet appareil peu coûteux ressemble à un thermomètre et permet de mesurer l'hygrométrie et la température de la maison. Les sous-sols sont connus pour avoir des niveaux d'humidité plus élevés, tout comme les salles de bains, les cuisines et les buanderies. Les chambres et les pièces plus proches de ces zones auront un taux d'humidité plus élevé que celles qui en sont plus éloignées.

Une fois que vous avez une idée précise du niveau d'humidité de votre maison, vous pouvez prendre des mesures en conséquence pour le corriger, si nécessaire. Vous pourrez recourir à un humidificateur ou à un déshumidificateur autorégulateur. Les appareils qui disposent d'un hygromètre électronique vous permettront de mieux contrôler l'hygrométrie de votre maison, à deux ou trois pourcentages près.

Quand votre hygromètre indique un niveau d'humidité trop bas

Quand votre hygromètre indique un faible niveau d'humidité, cela signifie que l'air de votre maison est trop sec. Vous vous exposez donc à tous les contretemps qui accompagnent l'air qui manque d'eau : nez et gorge secs, peau sèche, muqueuse asséchée, sphère ORL irritée et risque accru d'attraper un rhume. Outre l'inconfort qu'elle vous cause, la sécheresse de l'air peut également avoir un impact sur votre maison.

Une faible humidité peut endommager le bois et les cloisons sèches, ce qui peut faire rétrécir vos planchers de bois et même désaccorder des instruments de musique comme les pianos, si vous en avez. Les faibles niveaux d'humidité sont plus courants dans les climats plus froids, car l'air ne peut pas retenir la vapeur d'eau.

C'est d'ailleurs la raison pour laquelle les climatiseurs font couler de l'eau, l'air plus froid retenant moins d'humidité. Les maisons plus anciennes et moins « éconergétiques » sont également plus susceptibles d'avoir des soucis d'hygrométrie faible.

Quand votre hygromètre indique un niveau d'humidité trop élevé

Inversement, lorsque votre hygromètre mesure un niveau d'humidité trop élevé dans votre maison, vous verrez apparaître, avec le temps, des taches aux plafonds et sur les murs. Un taux d'humidité trop élevé va également faire peler la peinture et le papier peint et fournir un terrain propice à la moisissure, à la pourriture et aux insectes tels que les termites et les cafards.

L'excès d'humidité favorise également la croissance et la propagation du mildiou, des champignons, des bactéries et des virus. Ces contaminants diminuent la qualité de l'air intérieur, causant ainsi des maladies. De plus, les personnes souffrant d'asthme et d'allergies peuvent ressentir des symptômes plus intenses ou, du moins, plus fréquents. L'air est alors plus « lourd », les doigts collent et la condensation emplit les vitres.

Bien que de nombreux propriétaires ne le réalisent pas, les maisons plus récentes et éconergétiques ont tendance à être plus souvent sujettes à des problèmes d'humidité élevée. Parce que ces maisons sont scellées hermétiquement pour éviter les pertes et les déperditions d'énergie, elles finissent par retenir beaucoup d'humidité.