Dreamzie - Surmatelas Mémoire de Forme 160 x 200 cm - 5cm d'Épaisseur de Mousse Ergonomique Haute Densité 45kg/m3 - Certifié Oe
Meilleure vente Dreamzie - Surmatelas Mémoire de Forme 160 x 200 cm - 5cm d'Épaisseur de Mousse Ergonomique Haute Densité 45kg/m3 - Certifié Oe

But : que valent les surmatelas du géant de l’équipement de maison ?


Publié par Vincent Catégorie Surmatelas 170 vues
But : que valent les surmatelas du géant de l’équipement de maison ?

Géant français de l'équipement de maison, de l'électroménager, de l'audiovisuel et de la literie, But a connu une histoire tumultueuse avec une très longue série de changements de propriétaires sur son demi-siècle d'existence. La firme fondée en 1972 par André Venturini et son fils Michel, du côté du Havre, dispose aujourd'hui de plus de 300 magasins en propre et en franchise, partout en France.

But n'est pas une marque de surmatelas à proprement parler. Mais la firme propose une vingtaine de surmatelas signés Dodo, Dreamea, Epeda et surtout Bultex, qui reste de loin la marque la plus représentée dans ses magasins. Weeza vous propose de revenir sur l'histoire de But, son offre de produits ainsi que ses surmatelas.

But : un succès fulgurant mais aussi une longue série de fusions acquisitions

Fondée en 1972 par André Venturini, petit commerçant en ameublement basé au Havre depuis 1953 avec l'aide de son fils Michel, But est un franchiseur international qui s'impose très vite comme un géant national de la distribution multispécialiste de biens d'équipement de la maison. Michel Venturini prend la succession de son père à la présidence de But en 1982 et initie une politique de diversification et d'expansion. Au milieu des années 1980, But compte déjà environ 140 magasins partout dans l'Hexagone.

En juillet 1987, But devient une Société Anonyme et accueille un nouvel actionnaire : le géant Carrefour qui entre dans le capital à hauteur de 47%. Mais c'est à la fin des années 1980 que l'entreprise réalise un coup de maître qui fera exploser sa notoriété en France en devenant partenaire de la célèbre émission « Le juste prix » qui lui ouvre les portes des foyers français.

En juin 1990, l'action But est introduite au second marché de la Bourse de Paris. Trois ans plus tard, le groupe Carrefour cède ses parts dans la société, réalisant une belle plus-value. L'année 1994 marque la montée en flèche de l'action But qui boucle l'année en pole position des taux de croissance de la place boursière, attirant de nouveaux investisseurs, particuliers et industriels. Deux ans plus tard, et forte de ses résultats encourageants, la S.A But tachète les magasins de l'enseigne « Géant du meuble ».

En janvier 1996, le leader européen du marché du bricolage et du ménager Kingfisher acquiert 20% du capital de la S.A But via sa filiale Darty. But lance dans la foulée sa société de centralisation financière des achats, réduisant ses coûts de plus de 15% et consolidant sa compétitivité sur le marché français. Cette centrale induit une réorganisation logistique qui aboutit à la création de trois nouvelles plateformes spécialisées par métier.

Alain Garioud devient le nouveau PD de But en janvier 1998. Il déploie sa vision de décentralisation avec une organisation juridique et géographique dans chaque région où intervient le géant de l'équipement de maison. L'été 1999 marque la prise de pouvoir de Kingfisher qui devient le seul actionnaire de But. Par un jeu de chaises musicales, Kesa, ancienne filiale de Kingfisher, devient le seul actionnaire de But. Le nouvel acquéreur procède à la modernisation des magasins But jugés obsolètes.

En 2008, But change une nouvelle fois de propriétaire après l'offre de Deco Meuble Partners. Le nouveau conseil nomme Régis Schultz au poste de PDG. En 2010, But se met au numérique avec des bornes interactives, des démonstrations de produit en 3D, l'achat en ligne via le site, etc.

La gamme des produits commercialisés par But

But, qui a abandonné son slogan très en vue « Le juste prix » pour « Des prix & des idées tous les jours », organise son activité autour de 8 gammes couvrant son cœur de métier historique qui reste l'équipement de maison :

  • Les canapés, fauteuils, poufs, poires, chauffeuses, banquettes, accessoires de canapé et de banquettes et les produits de « gain de place » ;
  • Les meubles de salon, de séjour, de bureau, d'entrée et de rangement ;
  • Le mobilier et la literie des chambres d'adulte, d'enfant et de bébé, avec des matelas et des surmatelas ;
  • Des jeux et jouets pour les bébés et les enfants ;/
  • Du mobilier pour la cuisine et le coin repas, de l'électroménager de cuisine, des ustensiles, des produits d'art de la table et du mobilier de salle de bain ;
  • Déco murale, objets déco, tapis et textiles, luminaires, petit rangement ;
  • Gros et petit électroménager ;
  • Des télévisions, des appareils image et son, des téléphones, des équipements informatiques et multimédia./

Les surmatelas commercialisés par But

En sa qualité de plateforme de distribution d'équipement de maison, But propose une vingtaine de modèles de surmatelas de quatre marques différentes : des surmatelas Bultex, des surmatelas Dodo, des surmatelas Dreamea et des surmatelas Epeda. On retrouve également quelques surmatelas de marques blanches et qui constituent le plus souvent des modèles « premier prix ». On vous les déconseille, à moins que votre objectif ne soit simplement esthétique sans aucun besoin de confort.

Les prix des surmatelas commercialisés par But varient de 33,99 € pour le surmatelas Microfibre « Mata » 160 x 200 cm standard à 439,99 € pour le Surmatelas Latex 180 x 200 cm de la marque Epeda. Le modèle de surmatelas le plus vendu sur le site web de But reste le surmatelas à mémoire de forme « Memo 5 » 160 x 200 cm de Bultex, au prix de 332 €, suivi par le même modèle en 140 x 190 cm, puis le Memo 7 de la même marque au format 140 x 190 cm.

A propos du rédacteur

Vincent

Bordelais de 27 ans et touche à tout, je passe mon temps à rédiger des articles sur mes trois passions : la santé, le jardin et le bricolage.