Sommeil : les généralités à connaître pour bien dormir !


Sommeil : les généralités à connaître pour bien dormir !

Une grande partie de ce que l'on sait sur le sommeil n'a été découverte que pendant le dernier quart de siècle. Cette fonction corporelle réparatrice et cicatrisante est le principal moteur du mieux-vivre. Historiquement, l'importance capitale du sommeil a été mise en exergue en étudiant l'impact du manque de sommeil, avec des troubles de l'humeur, de l'appétit, du jugement et de la concentration.

L'analogie « cerveau – bureau » est intéressante. Un bureau non entretenu verra l'accumulation de la poussière, des post-it, de la paperasse, etc. Il nécessite un entretien régulier pour rester cet environnement de travail agréable et stimulant. Pour le cerveau, c'est le sommeil qui joue le rôle de l'entretien. Nous avons essayé de comprendre le sommeil. C'est pourquoi nous vous proposons ce dossier en cinq parties !

Comment bien dormir ?

Une bonne nuit de sommeil… c'est sans doute le meilleur traitement contre de nombreuses pathologies, de la fatigue chronique jusqu'à la déprime. Des recherches ont démontré que le manque de sommeil déréglait la production des hormones, bridait les performances physiques et entamait la fonction cérébrale. Il peut également entraîner une prise de poids et augmenter le risque de développer certaines maladies chroniques chez les adultes et les enfants.

La première phase du sommeil est l'endormissement. Elle désigne le passage de l'état d'éveil à celui du sommeil. Certaines personnes éprouvent toutes les difficultés du monde à s'endormir. Cela peut leur prendre des heures, voire la nuit entière en cas d'insomnie chronique. Pour y remédier, l'individu devra agir sur son hygiène de vie, sur ses habitudes alimentaires, sur sa capacité à bien gérer le stress auquel il est soumis ou encore sur les pathologies sous-jacentes qui pourraient expliquer l'insomnie.

Ensuite, il existe des trucs et astuces qui relèvent pour la plupart du bon sens et qui aident à améliorer la qualité et la quantité du sommeil, pour qu'il joue pleinement son rôle de fonction réparatrice et régénératrice. Ces petites mesures serviront parfois à préparer le terrain à un traitement thérapeutique prescrit par votre médecin. Une meilleure hygiène de vie, des techniques développées pour l'armée pour trouver le sommeil assez rapidement, une ritualisation de l'action d'aller au lit… consultez le dossier Weeza pour répondre à la question fatidique : Comment bien dormir ?

Quelle est la durée idéale du sommeil ?

Chaque individu affichera des besoins particuliers en matière du sommeil, en fonction de son âge, de son état de santé, de son mode de vie, de sa « carte génétique », etc. La durée de sommeil optimale est un vaste sujet que l'on résume le plus souvent par cette maxime : un adulte bien portant doit dormir entre 7 et 9 heures par nuit.

Quand elles sont ventilées par groupe d'âge, les recommandations officielles concernant la durée du sommeil varient parfois du simple au double :

  • Personnes âgées (65 ans et plus) : 7 à 8 heures ;
  • Adultes (18–64 ans) : 7 à 9 heures ;
  • Adolescents (14-17 ans) : 8 à 10 heures ;
  • Ecoliers (6-13 ans) : 9 à 11 heures ;
  • Enfants d'âge préscolaire (3 à 5 ans) : 10 à 13 heures ;
  • Jeunes enfants (1 à 2 ans) : 11 à 14 heures ;
  • Bébés (4 à 11 mois) : 12 à 15 heures ;
  • Nouveau-nés (0–3 mois) : 14 à 17 heures.

Quelques statistiques intéressantes sur le sommeil

Les études sont unanimes : le monde manque de sommeil ! En effet, selon des études sérieuses menées par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), aucun pays au monde (parmi ceux qui ont pris part aux études, soit une soixantaine) ne parvient à aligner une moyenne de 8 heures de sommeil par nuit.

En France, on n'est pas forcément bien lotis en la matière. La dernière étude en date révèle que la durée quotidienne moyenne de sommeil des Français est passée, pour la première fois, sous la barre des 7 heures !

Plus précisément, les Français de 18 à 75 ans dorment en moyenne 6 heures 45 minutes par nuit. En milieu de semaine, ce chiffre descend à 6 heures 34 minutes, avant de remonter pendant les week-ends et les périodes de vacances à 7 heures 12 minutes. Cela n'est évidemment pas sans risques pour la santé publique, car dormir moins de 6 heures par nuit maximise les risques d'une société obèse, diabétique (type 2), hypertendue, souffrant de problèmes cardiaques et en proie à de nombreux accidents à cause du manque de vigilance qu'induit le manque du sommeil.

Plus de détails et plus de chiffres sur notre dossier spécial « Statistiques du sommeil en France et dans le monde ».

Le monde mystérieux du rêve

Le rêve est une succession d'images, d'idées, d'émotions et de sensations qui se produisent involontairement pendant certaines phases du sommeil. Le contenu et le but des rêves ne sont pas entièrement compris, bien qu'ils aient toujours été un sujet d'intérêt scientifique, philosophique et même religieux tout au long de l'Histoire. Quant à l'interprétation des rêves, elle reste au stade de pseudo-science, au mieux.

Nous ne savons pas grand-chose du mécanisme qui sous-tend les rêves. Nous savons en revanche que les rêves se produisent principalement au stade du sommeil paradoxal. Mais parfois, des rêves peuvent survenir à d'autres stades de sommeil. Ils auront alors tendance à être beaucoup moins vifs et moins mémorables.

Nous savons aussi que les bébés, comme les adultes, sont capables de rêver. En moyenne, l'Homme rêve deux heures par nuit, sans forcément s'en rappeler. Approfondissez vos connaissances sur ce sujet fascinant en consultant notre dossier spécial « Questions autour du rêve ».