Le scarificateur thermique pour une pelouse dense et éclatante de santé


Publié par Vincent Catégorie Scarificateur 137 vues
Le scarificateur thermique pour une pelouse dense et éclatante de santé

La scarification est une opération d'entretien indispensable pour les pelouses qui ont plus de deux ans. Elle intervient une à deux fois dans l'année pour prévenir la prolifération bactérienne, ameublir, aérer et décompacter le sol pour une pelouse éclatante et vigoureuse.

En choisissant un scarificateur thermique, vous éliminez le besoin d'une source d'électricité pour alimenter la machine. Vous avez donc une plus grande liberté de mouvement, et vous n'aurez pas à vous soucier des câbles électriques qui traînent çà et là… et encore moins de la petite autonomie des batteries. Comment bien choisir son scarificateur thermique ? La réponse avec Weeza !

Qu'est-ce qu'un scarificateur thermique ?

Le scarificateur thermique, parfois appelé « déchaumeur » (en référence au chaume qui s'accumule sur les sols non entretenus) est un outil de jardin motorisé conçu pour éliminer la mousse morte, la couche de chaume, le feutrage et les autres débris tels que les boutures de gazon qui s'interposent entre le sol d'une part, et les rayons du soleil, l'eau et les nutriments d'autre part. L'action de coupe du scarificateur thermique permet d'aérer, de décompacter et d'ameublir le sol, ainsi que de démousser la pelouse dans le cas d'un scarificateur thermique « deux en un », doté de la fonction de démoussage.

Le scarificateur thermique fonctionne à l'essence. C'est le meilleur choix pour les grandes pelouses et les sols qui ont cumulé des années de chaume et de feutrage, avec une forte présence de mauvaises herbes. Grâce à son moteur thermique puissant, le scarificateur à essence est capable d'attaquer avec une grande efficacité toutes les mousses mortes, réalisant au passage de belles incisions au sol sur 10 mm de profondeur afin de lui permettre de respirer.

Concrètement, les scarificateurs thermiques sont conseillés pour les pelouses de plus de 500 m². Mais attention, ils sont plus bruyants à l'utilisation que les scarificateurs électriques. Prévoyez donc une protection auditive (casque ou boules Quies). Et contrairement aux modèles électriques, ils nécessitent plus d'entretien (vidange, changement de bougies et de filtres, etc.).

Pourquoi utiliser un scarificateur thermique ?

Si votre pelouse fait plus de 500 m2 et qu'elle a plus de deux ans, le seul moyen de rendre le travail moins pénible est d'utiliser un scarificateur thermique. Si vous entretenez une pelouse fine ou ornementale, seul un scarificateur thermique bien tranchant et de bonne qualité pourra couper le chaume proprement sans compromis sur l'esthétique du jardin.

Mais comme il en existe énormément sur le marché, comment reconnaitre un scarificateur thermique de bonne qualité ? Et quels sont les modèles les mieux adaptés à chaque usage ?

  • Les lames doivent avoir une pointe raisonnablement affûtée et ne doivent pas être trop arrondies ;
  • Pour réduire les dommages causés à une pelouse cahoteuse, optez pour un scarificateur thermique à lames mobiles ;
  • Si c'est la mousse que vous souhaitez éliminer en priorité, assurez-vous que des dents en fil métallique peuvent être installées dans le scarificateur thermique. Si ce n'est pas le cas, optez pour des lames pivotantes ou tout simplement pour un démousseur ;
  • Pour les pelouses ornementales, les lames fixes et tranchantes sont les mieux adaptées car elles ne causent pas (trop) de dommages.

Quels sont les critères de choix du scarificateur thermique ?

Priorité à la durabilité et au confort d'utilisation. Veillez en premier lieu à choisir un scarificateur thermique avec une « charpente » en métal. Il supportera plus facilement les chocs, à fortiori si votre pelouse est très chargée en mousse, en feutrage et en chaume.

A ce niveau, il faudra faire doublement attention et concéder des compromis. Oui, le métal est durable et résistant, mais il est aussi lourd et plus difficilement maniable. Soyez donc vigilant par rapport au poids de l'appareil qui pourrait éventuellement rendra la tâche fatigante.

Toujours au sujet de l'ergonomie, il faut savoir que le scarificateur thermique devra permettre une position de travail confortable. Cela passe par une hauteur de guidon ajustable et, idéalement, pliable, pour permettre un rangement discret. Posez-vous ensuite la question de l'efficacité, en vérifiant le nombre de lames dont dispose le scarificateur thermique. Plus celles-ci seront nombreuses, mieux votre gazon sera scarifié ! Le petit plus « efficacité » serait d'opter pour des dents, des griffes ou des lames en acier trempé ou inoxydable, matériau beaucoup plus résistant et durable. Mais rien ne sert d'avoir des lames de grande qualité quand la puissance du moteur ne suit pas…

Comme les scarificateurs thermiques sont surtout indiqués pour les grandes surfaces, ils sont généralement dotés de motorisations assez puissantes. L'idéal serait d'opter pour un moteur d'au moins 3 CV pour réaliser des incisions de bonne profondeur, même avec une couche de chaume conséquente. Seulement voilà, plus un moteur est puissant, plus il sera gourmand en essence. N'oubliez donc pas de prendre en compte ce paramètre, pour ne pas choisir un modèle dont la puissance dépasse votre besoin. Votre portefeuille en pâtira, et votre bilan carbone sera inutilement lourd.

A titre d'information, les prix des scarificateurs thermiques oscillent, globalement, entre 300 et 600 euros. Une fourchette de prix aussi large devrait vous permettre de trouver l'appareil qui correspond à votre budget et à vos besoins. Aussi, privilégiez un scarificateur thermique à bac de ramassage. Ce dernier devra avoir une capacité d'au moins 50 litres pour ne pas avoir à le vider trop souvent en cours de scarification. Enfin, choisissez une largeur de travail d'au moins 38 cm ainsi qu'une profondeur de coupe réglable sur plusieurs niveaux pour vous donner une certaine marge de manœuvre et bénéficier d'une expérience de scarification personnalisée.

A propos du rédacteur

Vincent

Bordelais de 27 ans et touche à tout, je passe mon temps à rédiger des articles sur mes trois passions : la santé, le jardin et le bricolage.