Mouche bébé électrique - BEEBA
Meilleure vente Mouche bébé électrique - BEEBA

Le grand guide du mouche-bébé


Publié par Vincent Catégorie Mouche bébé 407 vues
Le grand guide du mouche-bébé

Papa et maman doivent parfois gérer des « choses » peu ragoutantes, n'est-ce pas ? A la vue de cette phrase, vous pensez sans doute aux couches pleines et éventuellement aux vomissements brusques et inattendus. C'est oublier les sécrétions nasales, le mucus épais et la morve multicolore, qui vire du transparent au noirâtre (pollution oblige) en passant par le jaune, le rouge et même le vert. Qu'ils soient enrhumés, qu'ils souffrent d'une allergie respiratoire où qu'ils fassent leurs dents, les bébés ont très souvent le nez qui coule, et la congestion n'est jamais loin. Lorsque l'on sait que c'est le seul moyen de respirer (les enfants ne peuvent respirer avec la bouche que vers l'âge de deux ans), on mesure l'importance d'évacuer tout ça pour prévenir les risques liés à la congestion nasale chez les tout petits.

Pour bien comprendre l'intérêt de l'aspirateur nasal et des mouche-bébés en général, il faut également savoir que les jeunes enfants ne sont capables d'expirer avec vigueur et donc de se moucher seuls que vers l'âge de trois. C'est pourquoi les parents doivent inclure le mouchage dans la routine d'hygiène et de soin pour aider bébé à respirer de manière fluide et sans encombre, mais aussi pour lui permettre de s'alimenter correctement, de boire et de dormir sans problème. Vous vous en doutez, le mouche-bébé et le sérum physiologique nasal sont des indispensables de votre trousse de soins. Mais comment choisir son aspirateur nasal ? On vous dit tout dans ce dossier grand format.

Le meilleur mouche-bébé

PROMO
Mouche bébé électrique - BEEBA
  • Les points forts : Waterproof Silencieux et confortable Facile d'entretien Cet appareil est un dispositif médical + Embout nourrisson (0 à 6 mois) + Sans BPA
69,90 € -20,00 € 49,90 € Livraison colissimo
Weeza.fr VOIR LE PRODUIT

Le mouche-bébé : outil incontournable pour lutter contre la congestion nasale de l'enfant

Pendant les tout premiers jours de sa vie, le nouveau-né a le nez bouché pour une raison simple : dans l'utérus, il était entouré de liquide. Il va donc éternuer pendant les deux premiers jours pour tenter d'évacuer ce liquide résiduel dans ses voies nasales. Il est donc parfaitement normal qu'il « renifle » pour respirer.

La congestion nasale chez les nourrissons se produit lorsque les tissus qui se trouvent à l'intérieur du nez gonflent et/ou produisent du mucus. Si votre bébé a le nez bouché, il va tenter de respirer par la bouche, ce qui peut compliquer son alimentation et sa tétée. Dans els cas extrêmes, la congestion nasale du nouveau-né peut entraîner des problèmes respiratoires par la suite. Mais dans la majorité des cas, cette congestion du nouveau-né causée par le liquide intra-utérin va disparaître après 7 à 10 jours.

Il faut également noter que la qualité de l'air ambiant de l'environnement dans lequel évolue le nouveau-né peut impacter ses voies aériennes supérieures. Ainsi, un air trop sec (avec un taux d'humidité relative inférieur à 30 % par exemple) peut entraîner l'assèchement de la muqueuse nasale de bébé. En conséquence, les vaisseaux sanguins de l'enfant peuvent se rompre et saigner. La sécheresse de la muqueuse va augmenter les risques des infections et donc du rhume, car l'absence du mucus de défense facilite l'accès des particules pathogènes au système respiratoire de l'enfant. La sécheresse nasale s'aggrave souvent pendant les mois les plus froids de l'hiver, lorsque le chauffage assèche l'air à l'intérieur de la maison.

Cela nous amène à évoquer (rapidement) les causes du nez bouché chez les bébés :

  • L'air sec est souvent la cause numéro une de la congestion nasale, car les voies aériennes supérieures, agressées, se défendent par la sécrétion d'un surplus de mucus pour éliminer les éventuelles particules pathogènes qui peuvent pénétrer par la paroi nasale. Pour y remédier, il peut être intéressant d'investir dans un humidificateur d'air pour aboutir à une hygrométrie (humidité relative) comprise entre 45 et 60 % ;
  • Les irritants comme la poussière, la fumée de cigarette et les parfums forts ;
  • Les maladies virales comme le rhume et la grippe ;
  • La pollution de l'air (construction à proximité, usines, circulation, etc.) ;
  • Une réaction allergique ;
  • Il peut arriver que le nez de bébé soit congestionné sans aucune raison particulière.

Vous remarquez que dans les causes que nous avons énumérées précédemment, certaines sont inévitables comme la poussière, les maladies virales courantes et éventuellement les réactions allergiques. C'est pourquoi le mouche-bébé et le sérum physiologique sont des incontournables dans la trousse de secours des parents pour aider bébé à évacuer le mucus qui bloque sa paroi nasale et lui permettre de retrouver un bon confort de vie.

Mouche-bébé : comment aider l'enfant à évacuer son nez ?

Si votre enfant semble alterner entre des périodes où son nez et sa gorge semblent secs (toux sèche, nez irrité ou douloureux, éternuements secs) et d'autres où il est chargé de mucus transparent ou blanc, c'est la sécheresse des muqueuses que vous allez devoir traiter. Voici comment procéder.

Cas n° 1 : bébé a le nez congestionné de mucus

Si au moment de traiter votre enfant, il est dans une phase de nez congestionné par les sécrétions nasales et le mucus, commencez dans un premier temps par évacuer tout ça en utilisant un mouche-bébé avec un embout souple, en silicone dans l'idéal. Nous vous expliquons plus bas comment utiliser votre mouche-bébé si vous n'êtes pas familier avec ce dispositif.

Cas n°2 : bébé a le nez sec

Pour apaiser les nombreux symptômes du nez sec (toux et éternuements secs, douleur nasale et dans la gorge, maux de tête, mauvaise humeur…), il va falloir humidifier le nez de l'enfant. Vous pouvez commencer par utiliser un mouche-bébé à embout lavable pour évacuer les résidus de sécrétions nasales pour éviter qu'elles ne se mélangent au sérum physiologique que nous allons utiliser dans l'étape suivant.

Pour humidifier le nez de bébé, vous pouvez opter pour des gouttes d'eau salée ou un sérum physiologique pour enfants. Voici comment procéder :

  • Allongez votre enfant sur le dos. Placez une serviette roulée ou une petite couverture sous ses épaules ou appuyez doucement sur le bout de son nez pour faciliter l'entrée des gouttes ;
  • Mettez deux ou trois gouttes salines dans chaque narine. Attendez 30 à 60 secondes avant de vider le nez de votre bébé à nouveau avec votre mouche-bébé ;
  • Faites fonctionner un humidificateur ou un vaporisateur à vapeur froide près du lit de votre bébé s'il a souvent le nez sec ;
  • Contrairement à ce que l'on pourrait penser, le fait d'avoir le nez sec et bouché en même temps n'est pas antinomique. Dans ce cas, le mouche-bébé n'est pas vraiment utile pour des raisons évidentes. Vous pouvez utiliser de la vapeur d'eau pour humidifier le nez et détacher le mucus asséché à l'intérieur du nez. Pour une meilleure hygiène, nettoyez et vidangez le vaporisateur chaque jour.

Vous pouvez également dégager le nez bouché de votre bébé en utilisant des gouttes nasales salines pour éliminer le mucus asséché :

  • Allongez votre enfant sur le dos. Placez une serviette roulée ou une petite couverture sous ses épaules ou appuyez doucement sur le bout du nez pour faciliter l'entrée des gouttes ;
  • Mettez deux ou trois gouttes salines dans chaque narine. Attendez 30 à 60 secondes ;
  • Retournez votre enfant sur le ventre pour faciliter l'écoulement nasal. Essuyez le mucus à l'extérieur de la narine avec un mouchoir ou un tampon. Votre bébé risque de tousser ou d'éternuer pour expulser le mucus. Il également normal que le sérum physiologique s'écoule ;
  • Faites rouler l'écouvillon ou le mouchoir à l'extérieur de la narine pour faire sortir le liquide du nez. N'insérez pas de coton-tige dans les narines de votre enfant ;
  • Eliminez le mucus à l'aide d'un aspirateur nasal pour nourrissons ou d'une poire d'aspiration nasale.

Mouche-bébé mécanique ou à aspiration manuelle : mode d'emploi 

Il n'est pas rare qu'un épisode de nez bouché par un mucus épais succède à la sécheresse du nez après traitement avec du sérum physiologique. Là encore, le mouche-bébé ou aspirateur nasal sera votre meilleur allié. Vous utiliserez un mouche-bébé en poire, un mouche-bébé à aspiration mécanique ou encore un mouche-bébé électrique selon votre budget et les caractéristiques du mucus à déloger. On vous explique plus bas comment choisir entre ces trois modèles mais pour l'heure, voyons comment éliminer le mucus de votre enfant à l'aide d'un mouche-bébé manuel ou à aspiration mécanique.

  • Avant la première utilisation, rincez le mouche-bébé à l'eau chaude et séchez-le soigneusement ;
  • Placez un filtre propre dans la chambre de filtrage et assemblez les autres composantes de votre mouche-bébé ;
  • Allongez l'enfant sur le dos, la tête inclinée vers la droite. Placez avec précaution une ou deux gouttes de solution saline dans la narine. Suivez la même procédure dans la narine opposée après avoir tourné la tête de l'enfant vers la gauche. L'idée ici est de ramollir le mucus asséché pour faciliter l'aspiration nasale et prévenir toute blessure au niveau de la muqueuse nasale ;
  • Placez l'embout souple de l'aspirateur nasal à l'entrée de la narine de l'enfant. Procéder à une aspiration (inhalation forte) par l'embout buccal prévu à cet effet. Attention : l'idée n'est pas d'aspirer un coup sec, mais plutôt de réaliser une succion à puissance modérée sur 4 à 6 secondes. Le mucus sera alors recueilli dans le filtre hygiénique et ne pourra pas passer par le tube d'inhalation. En somme, aucun contact n'est à craindre entre votre bouche et le mucus de votre enfant ;
  • Répétez la même opération au niveau de l'autre narine ;
  • Soulevez délicatement bébé, en le mettant en position debout, afin de permettre au mucus restant et au reliquat du sérum physiologique de s'écouler ;
  • Trempez un mouchoir ou un tampon d'ouate dans une solution saline et utilisez-le pour essuyer doucement les narines de l'enfant ;
  • Après chaque utilisation, démontez le mouche-bébé à sa base, retirez et jetez le filtre usagé, rincez l'aspirateur nasal à l'eau chaude et séchez-le. Ne stérilisez pas le mouche-bébé. Ne le faites pas non plus bouillir.

Bien entendu, il s'agit-là de recommandations de base qui peuvent varier en fonction du modèle de mouche-bébé en votre possession. Par exemple, les mouche-bébés à embout lavable ou dotés de filtres en mousse n'utilisent pas de consommables. Vous n'aurez donc pas à acheter des embouts ou des recharges pour mouche-bébé. Le prix de ces mouche-bébés est toutefois plus élevé (+ 50 % en moyenne).

Comment utiliser un mouche-bébé de type « poire nasale » ?

Il s'agit du type de mouche-bébé ou d'aspirateur nasal le plus courant. Ils sont très utilisés en France et ailleurs en Europe, car c'est généralement le choix des hôpitaux et des professionnels de santé. Le mouche-bébé de type « poire nasale » crée un vide qui aspire le mucus. Il aspire l'air de l'ampoule et le libère une fois que l'embout est dans le nez de l'enfant.

Les mouche-bébés de type « poire nasale » sont relativement bon marché, et ils sont souvent commercialisés comme des articles jetables. En effet, il est difficile de laver et de sécher la poire nasale à l'air libre. Après quelques utilisations, ce type de mouche-bébé est inévitablement porteur de bactéries, de virus ou encore de moisissures… autant de risques pour la santé de bébé mais aussi des parents. De plus, il est souvent impossible de quantifier la quantité de mucus aspirée du nez de l'enfant, car le contenant (la poire) n'est pas transparent.

Autre inconvénient de ces mouches-bébés bon marché : la puissance d'aspiration est relativement faible, ce qui impose aux parents de renouveler l'opération plusieurs fois. Et lorsque l'on sait que le mouchage de l'enfant est déjà une opération stressante, on mesure combien l'utilisation de la poire nasale peut représenter un véritable défi pour les parents. Ce mouchage à répétition peut irriter la muqueuse interne du nez en raison de sa nature sensible, en particulier la partie recouvrant la cloison nasale, ce qui peut provoquer des saignements de nez.

Si vous devez tout de même utiliser un mouche-bébé poire (en voyage, si vous oubliez votre mouche-bébé mécanique ou électrique à la maison, etc.), voici comment procéder :

  • Pincez la poire pour expulser l'air qui se trouve à l'intérieur ;
  • Placez délicatement l'embout de la poire au niveau de la narine de l'enfant, juste à l'intérieur de l'ouverture. N'allez pas trop profondément dans la narine ou vous pourriez endommager la partie intérieure de la paroi nasale ;
  • Laissez l'air revenir dans la poire, il entraînera avec lui le mucus de l'enfant ;
  • Essuyez le mucus retiré avec un mouchoir ;
  • Rincez bien le bulbe à l'eau douce avant et après chaque utilisation.

Mouche-bébé électrique : mode d'emploi

Ces mouche-bébés qui utilisent une aspiration électrique et automatique sont logiquement les plus coûteux. Ils sont plébiscités par leur facilité d'utilisation, la possibilité de les nettoyer au lave-vaisselle, les réservoirs de collecte de mucus et de sécrétions nasales de contenance généreuse, la possibilité dans certains modèles d'ajuster la puissance d'aspiration (mesurée en kPa) selon l'épaisseur du mucus et l'âge de l'enfant, etc.

De même, le mouche-bébé électrique ne nécessite pas une « succion humaine » comme le mouche-bébé manuel. Certains parents peuvent en effet se montrer incapable d'aspirer le mucus de bébé avec la bouche à travers un tube, aussi hermétique soit-il. Le mode de fonctionnement du mouche-bébé électrique nécessite simplement d'insérer le tube puis d'appuyer sur un bouton pour lancer l'aspiration selon la puissance choisie sur les modèles qui le permettent.

La facilité d'utilisation du mouche-bébé électrique ne doit pas exonérer les parents d'une routine de nettoyage et d'entretien rigoureuse, car l'accumulation des germes dans le mécanisme de la pompe peut constituer un risque pour la santé sur la durée. De plus, les gouttelettes microscopiques du nez du nourrisson peuvent éventuellement mettre les parents au contact des contaminants.

Voici à présent comment bien utiliser le mouche-bébé électrique et permettre à bébé de se débarrasser du mucus et des sécrétions nasales qui l'empêchent de respirer profondément et sans à-coups. Ce type de mouche-bébé ne nécessite donc ni pression, ni succion, ni aucun travail manuel. Il suffit en effet d'injecter un peu de sérum physiologique dans le nez de bébé pour ramollir le mucus asséché qui peut s'y trouver, d'insérer l'embout nasal dans la narine de l'enfant et d'appuyer sur le bouton d'aspiration. Bien entendu, vous aurez pris soin d'insérer les piles ou de mettre l'appareil sous secteur en amont.

Les aspirateurs nasaux électriques les plus huppés permettent de choisir entre deux ou trois puissances d'aspiration mesurées en kPa. Le choix est généralement compris entre 30 et 60 kPa. Commencez TOUJOURS pas la puissance minimale, et le montez en puissance que si le mucus ne sort pas. Si les mouche-bébé électriques permettent une aspiration nasale très régulière et sans à-coups, elle n'est pas toujours la plus puissante.

Tout dépend du modèle, et les fabricants sont généralement plus réticents à monter en puissance pour ne pas cause de dommages à la muqueuse nasale de l'enfant. On estime en générale que les mouche-bébés électriques sont plus efficaces sur les mucus fins et liquides. L'utilisation du sérum physiologique est donc un vrai plus. Autre petit inconvénient : il est très frustrant de voir les piles s'épuiser au cours de l'aspiration. Prévoyez donc toujours un jeu de piles de rechange, au cas où^.

Quel type de mouche-bébé choisir ?

C'est la question que tous les parents se posent : faut-il plutôt opter pour une poire nasale, un mouche-bébé manuel ou un mouche-bébé électrique ? Voici les avantages et les inconvénients de chaque modèle.

Quand choisir un mouche-bébé poire ?

Lorsque vous n'avez pas d'autres options, que ce soit pour des raisons logistiques ou de budget. Le mouche-bébé poire a l'avantage d'être économique (prix moyen de 5 € pour les modèles non jetables) avec une efficacité moyenne sur les mucus peu profonds et peu épais. Si vous êtes en voyage et que vous avez oublié votre mouche-bébé manuel ou électrique, vous pouvez acheter une poire nasale jetable pour dépanner, le temps de rentrer.

Parce qu'il est peu puissant et incapable d'aller chercher le mucus profondément dans le nez de l'enfant, le mouche-bébé poire est généralement utilisé pendant les premières semaines du nourrisson, à la fois pour ne pas agresser sa muqueuse nasale fragile, mais aussi parce sa petite puissance (autour de 20 kPa) s'avère généralement suffisante pour déloger les sécrétions nasales superficielles.

Attention : ne faites pas l'erreur d'utiliser une poire auriculaire (pour les oreilles) pour nettoyer les narines de votre enfant. Cette pratique est malheureusement courante, y compris dans certaines établissements de santé, à cause notamment de la ressemblance entre les deux dispositifs. Il faut savoir que la poire auriculaire a un bec beaucoup plus long qui permet d'aller chercher le cérumen et autres saletés assez loin dans le canal auditif. Elle affiche également un diamètre plus imposant qui risque d'agresser les voies aériennes supérieures de l'enfant.

Quand choisir un mouche-bébé manuel ?

Nous appelons « mouche-bébé manuel » les aspirateurs nasaux qui reposent sur la puissance d'aspiration ou de succion humaine. Il affiche plusieurs avantages :

  • Il s'agit d'un dispositif peu coûteux. Son prix est généralement compris entre 5 et 30 €. On commence à avoir un produit de qualité à partir de 8 €. C'est donc un bon compromis entre la poire nasale et le mouche-bébé électrique ;
  • Comme la succion est réalisée par le parent de manière manuelle et mécanique, il est possible d'ajuster la puissance à l'âge de l'enfant et à l'épaisseur du mucus qui encombre son nez ;
  • Le mouche-bébé manuel est quasiment silencieux, contrairement au mouche-bébé électrique qui émet quelques décibels à cause du fonctionnement du moteur ;
  • L'utilisation du mouche-bébé manuel est confondante de simplicité ;
  • Le mouche-bébé manuel peut être utilisé n'importe où et dans toutes les circonstances : il n'a besoin ni d'une prise secteur à proximité, ni de piles ;
  • Le segment du mouche-bébé manuel est celui qui propose l'offre la plus diversifiée.

Mais le mouche-bébé manuel a également quelques inconvénients en comparaison avec le mouche-bébé électrique. Le fait que la succion soit réalisée à la bouche pose le problème de la régularité. En effet, il est plus facile de maintenir la même puissance d'aspiration sur la durée avec un aspirateur électrique plutôt qu'en aspirant manuellement. Le mouche-bébé à aspiration buccale peut également poser des problèmes d'essoufflement pour les parents qui souffrent de maladies respiratoires. Enfin, le mouche-bébé manuel peut poser le problème de l'écœurement. En effet, certains parents sont révulsés à l'idée d'aspirer avec la bouche le mucus de l'enfant, même s'il n'y a aucun risque de contact entre les sécrétions et la bouche par la présence d'un tube et d'un réservoir hermétiques.

Pourquoi opter pour un mouche-bébé électrique ?

Le mouche-bébé électrique est généralement considéré comme le nec plus ultra des aspirateurs nasaux pour enfant. Il faut dire qu'il a plusieurs atouts à faire valoir :

  • Contrairement à ce qui se produire avec un mouche-bébé manuel à aspiration buccale, la puissance de succion du mouche-bébé électrique est stable et régulière, sans à-coups, car elle est gérée par un système automatique. Il n'y a donc aucun risque d'aspirer plus que de raison et agresser la muqueuse nasale de bébé ;
  • Le mouchage de l'enfant est une opération qui peut être stressante, à la fois pour l'enfant et pour les parents. L'idéal serait donc d'aller droit au but, sans avoir à répéter l'opération plusieurs fois. Le mouche-bébé électrique permet d'aller vite, avec généralement un « coup » par narine pour la dégager de manière satisfaisante ;
  • Le mouche-bébé électrique affiche, en moyenne, une qualité de fabrication plus sérieuse que ses homologues manuels et à poire nasale ;
  • Le segment des mouche-bébés électriques est celui qui évolue le plus rapidement, avec parfois des fonctionnalités innovantes. Certains modèles embarquent par exemple des petits haut-parleurs qui diffusent des mélodies douces et des comptines pour divertir et calmer l'enfant pendant le mouchage.

Vous vous en doutez, le mouche-bébé électrique souffre lui aussi de quelques inconvénients. On citera dans un premier temps le prix plus élevé, qui tourne en moyenne autour de 50 €. Il faut aussi savoir que pour aspirer le mucus et les sécrétions nasales de manière automatique, le mouche-bébé électrique embarque un petit moteur. Et qui dit moteur, dit bruit ! Alors oui, nous sommes sur quelques petits décibels, mais cela peut être suffisant pour déranger les enfants. Ces derniers auront donc besoin d'un peu de temps pour se laisser faire.

Vous hésitez toujours sur le choix de votre appareil d'aspiration nasale ? Vous pouvez consulter notre guide détaillé « Quel mouche-bébé choisir ? ». Vous y trouverez les principaux critères de choix ainsi que notre grand comparatif des meilleurs mouche-bébés du marché sur la base de l'efficacité, de la facilité d'utilisation, du rapport qualité – prix ou encore de la qualité de la fabrication. Nous avons choisi les meilleures marques de petite puériculture comme Braun, Beaba, Chicco ou encore Visiomed.

Que pensent les pédiatres des mouche-bébés ?

Tous les professionnels de santé s'accordent sur l'importance de dégager le nez des enfants pour leur permettre de respirer profondément et de s'épanouir avec une bonne qualité de vie. Il faut savoir que les enfants de moins de 12 mois respirent quasi-exclusivement par le nez. Cette sollicitation massive de la voie nasale la rend particulièrement exposée à l'accumulation rapide des particules nocives, auxquelles l'organisme répond par la production d'un mucus plus ou moins épais.

Il est également important de savoir que les enfants ne sont en mesure d'expirer fortement et de manière volontaire que vers l'âge de trois ans. En somme, ils ne peuvent pas se moucher seuls avant cet âge-là. C'est pourquoi ils ont besoin, au quotidien, d'un coup de pouce de papa et maman pour continuer à respirer normalement, mais aussi à manger, à boire et à dormir sans encombre. Le mouchage participe donc de l'hygiène du nez, de la santé et de la qualité de vie de l'enfant.

Les pédiatres recommandent aux parents de laver la paroi nasale des bébés de moins de 6 mois en position allongée, sur le dos ou le côté, en prenant soin de bien maintenir la tête de l'enfant sur le côté pour éviter tout risque de passage du sérum physiologique ou de toute autre solution saline dans les voies respiratoires (« fausse route »). Les bébés de plus de 6 mois peuvent être pris sur les genoux, le dos contre le ventre du parent et la tête légèrement penchée en arrière pour le lavage. Les pédiatres recommandent l'utilisation d'un sérum physiologique plutôt que l'eau minérale ou l'eau du robinet, car ces dernières peuvent contenir des germes du fait de leur manque de salinité.

La bonne utilisation du mouche-bébé est préconisée par les pédiatres, car au-delà de l'amélioration de la qualité de vie de l'enfant, elle peut prévenir les surinfections dues à l'accumulation de germes nuisibles (bactéries, virus, moisissures, champignons) dans le nez de l'enfant pendant les nombreux épisodes de rhume qui rythment ses trois premières années à cause de son système immunitaire en développement. Attention : un nez trop souvent bouché sans soulagement peut causer la migration des mucosités vers les autres segments de la sphère ORL, notamment les oreilles (otite).

Pour en savoir plus sur le sujet, consultez notre article dédié à l'avis des pédiatres sur les mouche-bébés. Nous vous proposons également un article détaillé sur les éventuels dangers de l'utilisation du mouche-bébé.

Mouche-bébé

A propos du rédacteur

Vincent

Bordelais de 27 ans et touche à tout, je passe mon temps à rédiger des articles sur mes trois passions : la santé, le jardin et le bricolage.