Où acheter son alcootest ?


Où acheter son alcootest ?

Depuis l'entrée en vigueur de la loi LOPPSI 2 (mise en place par le gouvernement Fillon sous la présidence de Nicolas Sarkozy), les automobilistes français qui conduisent des véhicules motorisés (sauf les motocycles) doivent impérativement justifier de leur possession d'un éthylotest chimique ou électronique fonctionnel et en état de marche dans leur voiture, au même titre que les papiers.

Après un rétropédalage du gouvernement de l'époque, le non-respect de cette obligation légale n'expose pas le conducteur fautif aux sanctions pécuniaires ou pénales. Seul un « simple » rappel à l'ordre est prévu par la loi. Cependant, l'éthylotest joue un rôle important au-delà de l'obligation légale. Voici où l'acheter !

Achter un éthylotest en pharmacie

Pour des raisons évidentes, les pharmacies sont des points de vente soumis à des contrôles rigoureux pour garantir l'innocuité des médicaments commercialisés, le respect des conditions d'hygiène au niveau des stocks, la compétence du personnel, etc. Toutes ces garanties font de la pharmacie un lieu privilégié pour faire l'acquisition d'un éthylotest qui répond à la norme « NF » et, plus largement, à la réglementation européenne en la matière.

Vous avez en plus un personnel qualifié qui peut éventuellement vous conseiller sur le modèle qui convient le plus à votre « profil » de conducteur et à votre budget. Mais l'achat d'un alcootest en pharmacie pose le problème de l'urgence. Votre pharmacien devra probablement passer commande, à moins que vous n'optiez pour un éthylotest chimique standard que l'on retrouve un peu partout. En effet, l'éthylotest étant une obligation formelle pour les automobilistes, l'achat en pharmacie n'est pas le meilleur choix pour ceux qui sont « à plat ».

Acheter un éthylotest dans une grande surface de distribution

L'écrasante majorité des grandes surfaces de distribution proposent des éthylotests standards dans leur rayon dédié aux accessoires automobiles. Cela concerne les hypermarchés, les centres commerciaux et certains (grands) supermarchés. Les modèles proposés dans ce type de commerces sont généralement conformes à la réglementation en vigueur, mais on vous conseille fortement d'éviter les éthylotests exposés « en vrac », car ils peuvent avoir été utilisés ou « malmenés » par les clients qui les manipulent au quotidien.

Vous n'allez toutefois pas pouvoir profiter de la qualité de conseil d'un personnel qualifié. Vous serez sans doute livré à vous-mêmes pour le choix de votre éthylotest dans une grande surface de distribution.

Acheter un éthylotest dans un magasin spécialisé en accessoires automobiles

Les magasins spécialisés qui proposent des accessoires automobiles proposent le plus souvent un choix plus conséquent en éthylotests électroniques. De leur côté, les stations-service, les bureaux de tabac et certaines agences des compagnies d'assurance proposent des présentoirs avec des éthylotests chimiques homologués. On parle ici de Norauto, Feu Vert, Maxauto, etc. Là encore, vous serez sûr de faire l'acquisition d'un éthylotest conforme aux normes en vigueur, mais vous ne trouverez rien de transcendant.

Acheter un éthylotest en ligne

Le monde de l'éthylotest s'ouvre, notamment sur Amazon qui propose plusieurs dizaines de modèles, du chimique à l'électronique, en passant par les kits proposant plusieurs produits et accessoires (embouts buccaux, batteries rechargeables, piles, kit de calibrage et de réparation, manuel des bonnes pratiques, etc.).

Gardez toutefois en tête que l'achat en ligne vous amènera à faire le choix entre plusieurs modèles d'éthylotests qui ne sont pas forcément en adéquation avec les normes en vigueur en France, notamment au niveau de la limite d'alcoolémie tolérée au volant. Il faut donc toujours vérifier que l'inscription « NF X 20 704 » figure sur l'alcootest électronique que vous convoitez, et que l'inscription « NF X 20 702 » figure bien sur l'éthylotest chimique que vous souhaitez acheter.

Informations pratiques sur l'achat d'un éthylotest

Il faut savoir que depuis la loi LOPSSI 2 (ou en tout cas la mouture du texte de loi entré en vigueur en novembre 2011), tous les débits de boissons autorisés à distribuer et à servir de l'alcool entre 2 heures et 7 heures du matin (les boîtes de nuit, donc) ont l'obligation de mettre à disposition de l'ensemble de leurs clients des dispositifs certifiés de dépistage de l'état alcoolique.

Ces dispositifs doivent répondre à la norme « NF » et surtout être bien visibles, car les conditions sonores et visuelles de ce type d'établissement ne favorisent généralement pas la rigueur des clients et la capacité de concentration. Cette mesure vise à favoriser l'autocontrôle des conducteurs et donc à prévenir les risques d'accident en lien avec un état d'ébriété.

Rappelons que chaque année, en France, près de 30 % des accidents de la route causant la mort sont directement causés par une consommation excessive d'alcool. Le risque d'être responsable d'un accident de la route causant la mort est multiplié par près de 18 chez les conducteurs fortement alcoolisés. Il faut également noter que dans l'absolu, les accidents de la route qui impliquent au moins un conducteur alcoolisé sont plus graves que les autres. Pour 100 blessés hospitalisés, ces accidents impliquent en moyenne 23 décès (contre 10 pour les accidents de la route d'impliquant pas d'alcool au volant).

Comme nous vous le précisons souvent, il n'est pas besoin de dépasser le seuil légal d'alcoolémie sur les routes pour augmenter le risque d'accident. Nous vous conseillons fortement de ne pas prendre le volant si vous ressentez des nausées, un vertige ou tout autre état de confusion, même si votre éthylotest chimique ou électronique montre que vous n'avez pas atteint la limite légale d'alcoolémie. A partir de 0,5g/l, le champ visuel rétrécit, la perception du relief devient très approximative, le jugement de la profondeur et de la distance est faussé, la vigilance baisse drastiquement et la coordination des mouvements devient chaotique.