Comment bien calibrer son éthylotest ?


Comment bien calibrer son éthylotest ?

L'obligation légale de disposer d'un éthylotest (ou alcootest) dans son véhicule a signé l'explosion des ventes des alcootests chimiques à usage unique dans un premier temps, puis des éthylotests électroniques, plus sophistiqués, dans un deuxième temps. Les éthylotests électroniques présentent l'avantage d'être réutilisables et écologiques.

Ils imposent toutefois à l'automobiliste de disposer de piles de rechange pour ne pas rester à plat, de réaliser un calibrage régulier de l'appareil et surtout d'apprendre les bonnes pratiques pour mesurer son alcoolémie et définir sa capacité à conduire dans la légalité. Weeza vous propose un tour d'horizon des bonnes pratiques dans le cadre du dossier sur les problèmes récurrents des éthylotests.

Le point sur les précautions d'emploi pour bien calibrer votre éthylotest électronique

L'utilisation de la plupart des éthylotests portatifs que l'on retrouve dans le commerce est assez simple… contrairement aux éthylomètres dont les résultats ont une valeur légale et juridique. Pour vous montrer comment bien utiliser et calibrer votre éthylotest électronique, nous allons nous baser que le modèle d'alcootest électronique (ou numérique) le plus répandu dans l'Hexagone et en Europe : l'AlcoMate Prestige AL 6000.

La plupart des éthylotests électroniques sont livrés avec des instructions sur la façon de mesurer l'alcoolémie du conducteur (ou du non-conducteur, dans le cas d'une alcoolémie dépassant le seuil légal). Il y a plusieurs éléments clés à prendre en compte pour ne pas compromettre la sécurité du conducteur, des passagers et des autres utilisateurs de la route.

  • Attendez au moins 20 minutes après avoir mangé ou bu avant de réaliser le test d'alcoolémie. L'alcool restant dans la bouche, ou même l'excès de salive, peut interférer avec le test et fausser les résultats. Attention : les bains de bouche à base d'alcool et les produits similaires peuvent également fausser les résultats ;
  • Évitez d'effectuer des tests d'alcoolémie dans des endroits très exposés au vent ou dans des espaces clos. Une mauvaise ventilation peut également prolonger le temps nécessaire au calibrage de votre éthylotest électronique, notamment entre deux tests ;
  • Ne soufflez pas de fumée, de salive ou d'autres fluides qui pourraient compromettre la performance de l'embout buccal. Le capteur pourrait être endommagé de manière irréversible ;
  • Si vous vous sentez nauséeux, si vous avez le vertige ou si vous sentez les effets de l'alcool, inutile d'utiliser votre éthylotest électronique : NE CONDUISEZ PAS ;
  • Tenez votre éthylotest électronique hors de portée des enfants, et conservez-le dans des températures ne dépassant pas les 40°C. Attention : la température dans un véhicule au soleil en plein été peut dépasser ce maximum et compromettre la fiabilité et la précision de votre appareil.

Les bonnes pratiques pour un test d'alcoolémie « crédible »

Nous ne le répéterons jamais assez : votre éthylotest électronique n'a plus aucune utilité si les effets de l'alcool se font sentir. Prenez la décision sage et intelligente de ne pas conduire. Si votre consommation d'alcool n'altère en rien vos fonctions cognitives et que vous souhaitez vous assurer que votre alcoolémie ne vous empêche pas de conduire au regard de la loi, vous pouvez à ce moment faire usage de votre éthylotest électronique.

Munissez-vous de votre appareil, puis fixez l'embout buccal dans l'emplacement prévu à cet effet. Appuyez sur le bouton d'alimentation pour mettre l'appareil sous tension. Attendez que l'appareil chauffe pour des conditions de test optimales. L'écran doit afficher, dans le cas du modèle Alcomate Prestige AL 6000, la mention « Blow » ou « Soufflez ». Inutile de souffler avant, le résultat sera aléatoire et parfois très éloigné de la réalité.

Prenez une grande respiration, puis soufflez dans l'embout buccal pendant environ 4 secondes. Si ce dernier se détache pendant l'opération, c'est qu'il n'a pas été correctement fixé à l'appareil. Répétez dans ce cas l'opération depuis le début. Lorsque vous commencez à souffler, vous devrez entendre un bip long et continu. N'arrêtez de souffler que lorsque ce bip sonore s'arrête.

Patientez quelques instants, le temps que votre éthylotest électronique analyse votre échantillon d'air. Le résultat du test devrait normalement s'afficher entre 10 et 20 secondes après votre expiration. Si vous souhaitez réaliser un autre test (si vous n'êtes pas sûr d'avoir respecté les conditions de fiabilité), attendez que l'écran rétroéclairé s'éteigne, puis appuyez sur le bouton d'alimentation. La majorité des éthylotests électroniques s'éteignent automatiquement après deux minutes d'inactivité.

Calibrage de l'éthylotest électronique : attention aux dysfonctionnements usuels

Le calibrage et l'utilisation de votre éthylotest électronique peuvent donner lieu à certaines erreurs de manipulation. Les connaître, c'est réduire le risque d'être induit en erreur. Si vous voyez par exemple les mentions « Flow » ou « Air » sur l'écran rétroéclairé, c'est que votre expiration n'a pas été assez forte (ou pas assez longue). Vous devez souffler avec une certaine vigueur pendant 4 secondes (ou jusqu'à ce que le bip sonore s'arrête) pour que l'appareil soit en mesure de vous donner un résultat fiable.

Si vous voyez la mention « Bat » à l'écran, c'est que les piles sont à plat. L'éthylotest électronique a l'avantage d'être durable et réutilisable, mais il pose l'inconvénient de devoir disposer de piles de rechange dans le véhicule. Si vous avez l'impression que votre appareil donne des résultats plutôt élevés, il est possible que le capteur de votre alcootest ait été saturé d'alcool lors d'un test précédent. Vous pouvez dans ce cas réaliser un test « à vide » pour éliminer tout résidu d'alcool. Allumez votre éthylotest électronique, laissez le compte à rebours commencer sans souffler. Répétez cette opération plusieurs fois, puis effectuez un test « témoin ».

Notez enfin qu'un éthylotest, qu'il soit chimique ou électronique, n'a pas été conçu pour vous donner une mesure exacte de votre alcoolémie. Cette donnée ne peut être obtenue qu'avec un équipement de laboratoire approprié, comme l'éthylomètre qui donne des résultats « exploitables » sur le plan légal et juridique. Le calibrage de l'éthylomètre électronique doit être réalisé tous les 6 à 12 mois, en fonction de la fréquence d'utilisation.