Zoom sur l’épilation du maillot et ses techniques


Zoom sur l’épilation du maillot et ses techniques

Les poils pubiens poussent de manière relativement dense au niveau de la zone génitale chez les adolescents et les adultes. L'os pubien, les lèvres ou le pénis et le scrotum ainsi que la partie supérieure et interne des cuisses. Il s'agit d'une zone d'épilation classique, à fortiori pendant les beaux jours.

La coupe (réduction de la longueur), le rasage (coupe à la superficie) ou encore l'épilation (arracher les poils à la racine) de la région pubienne (maillot) est une préférence personnelle qui a ses avantages et ses inconvénients. Weeza vous propose un dossier sur l'épilation du maillot : raison d'être des poils pubiens, avantages et inconvénients de l'épilation de cette zone et techniques d'épilation envisageables.

Epilation du maillot : mais à quoi servent les poils pubiens ?

La fonction réelle des poils pubiens n'est pas connue avec certitude, mais des hypothèses plus ou moins crédibles et documentées peuvent expliquer leur raison d'être :

  • Les poils pubiens indiquent l'aptitude biologique à la reproduction, puisqu'ils apparaissent à la puberté, contrairement par exemple aux cils ou aux sourcils qui sont des poils dits « constitutionnels », présents dès la naissance ;
  • Les poils du maillot favorisent la rétention des phéromones qui jouent un rôle dans la libido et dans l'excitation sexuelle ;
  • Les poils pubiens sont également là pour piéger les petites saletés, la poussière et les différents agents pathogènes, protégeant ainsi les organes génitaux des infections ;
  • Les poils pubiens peuvent également amortir les frottements qui peuvent se produire au niveau de la zone intime pendant l'exercice ou éventuellement lors des rapports sexuels ;
  • Les poils pubiens peuvent également aider à maintenir une température optimale au niveau de la région pubienne lorsqu'il fait trop chaud ou trop froid.

L'épilation intégrale, qui implique une élimination de la totalité des poils du maillot, peut donc compromettre ces fonctions physiologiques et favoriser l'apparition de certaines infections bénignes si l'hygiène intime venait à manquer de rigueur. Il faut toutefois noter que ces risques sur la santé ne sont pas suffisamment graves pour déconseiller formellement l'épilation intégrale du maillot. Ils imposent simplement une plus grande rigueur et vigilance au niveau des conditions d'hygiène de l'épilation et, par la suite, sur l'hygiène intime qui doit être irréprochable et réalisée à l'aide de produits adaptés.

Vous envisagez de réaliser une épilation des poils pubiens ? On vous conseille de lire attentivement notre article sur les différentes techniques d'épilation du maillot.

La longueur et la couleur des poils du maillot

Le follicule pileux passe par trois phases de croissance. La première phase, appelée phase anagène, est responsable de la longueur du poil ou du cheveu. La durée de cette phase est basée sur la génétique, mais elle peut aussi être affectée par les hormones et le niveau de stress. La phase anagène dure de 3 à 5 ans pour les poils de la tête et à peine quelques semaines pour les poils de la région pubienne. Plus la durée du cycle est longue, plus le poil ou le cheveu peuvent atteindre une plus grande longueur. C'est pourquoi la longueur de vos poils pubiens ne peut théoriquement croître au-delà de quelques semaines.

La couleur des poils pubiens est indépendante de la couleur des cheveux de la tête. Elle est plutôt déterminée par la quantité de mélanine (une substance pigmentaire) contenue dans chaque poil, qui peut effectivement être différente entre les deux zones car la teneur en mélanine varie chez une même personne en fonction de la génétique. Dans la plupart des cas, la couleur des poils du pubis est proche de la couleur naturelle des sourcils. Au cours de la vie, la teneur en mélanine diminue. Les poils deviennent plus clairs et finissent par devenir gris, tant sur la tête que dans la région pubienne.

Quels sont les risques du rasage ou de l'épilation du maillot ?

L'épilation des poils pubiens comporte un certain nombre de risques ou d'effets indésirables plus ou moins fréquents. En voici une synthèse :

  • Une éruption cutanée, des rougeurs, une irritation et la sensation du « feu du rasoir ». Vous pouvez réduire ce risque en utilisant un nouveau rasoir à chaque fois et en vous rasant uniquement dans le sens de la pousse des poils. Pour ce qui est de la cire, on conseillera d'utiliser uniquement des bandelettes de cire froide et de recourir au service d'un professionnel ;
  • Une infection à la racine du poil appelée folliculite. Elle peut être traitée à l'aide d'une crème antibiotique préconisée par votre dermatologue. Nettoyez votre peau avec de l'eau et du savon non parfumée et à pH neutre puis séchez-la doucement en tapotant ou en utilisant un séchoir à cheveux sur le réglage frais avant d'appliquer une fine couche de la crème antibiotique. Il est préférable d'attendre que l'infection disparaisse avant de procéder à un nouveau rasage ou épilation à ce niveau ;
  • Des brûlures chimiques causées par les crèmes dépilatoires. Vous devriez envisager de faire d'abord un test cutané sur la face interne de votre bras pour éliminer le risque allergique qui pourrait se manifester avec des effets secondaires particulièrement handicapants. Choisissez une crème dépilatoire pour peaux sensibles et spécialement dédiée au maillot. Attention : les crèmes dépilatoires ne doivent en aucun cas être appliquées sur les muqueuses comme la vulve et l'anus ;
  • L'apparition du Molluscum contagiosum à cause du rasage. Il est préférable de couper les poils autour des « bosses » du molluscum et d'attendre que les bosses aient disparu avant de se raser à nouveau. Le Molluscum contagiosum provoque en effet des bosses ou des excroissances de peau bénignes sur les peaux qui subissent un rasage fréquent.