Focus sur l’épilation à lumière pulsée (IPL)


Focus sur l’épilation à lumière pulsée (IPL)

Pendant de nombreuses années, l'épilation à la lumière pulsée est restée un secret jalousement gardé par ceux qui en connaissaient les bénéfices. Aujourd'hui, cette technologie est plébiscitée par les femmes et les hommes qui souhaitent se débarrasser définitivement des poils indésirables sans subir un traitement invasif.

Cette technique d'épilation arrive chez vous grâce à des appareils grand public faciles à utiliser qui donnent de très bons résultats. Mais qu'est-ce que l'épilation à la lumière pulsée ?

Bref aperçu historique de l'épilation à lumière pulsée

Le xénon est couramment utilisé comme source de lumière en raison de l'éclairage brillant à spectre complet qu'il procure lorsqu'il est exposé à l'énergie. Comme le laser, il peut être conçu pour être extrêmement puissant… au point d'être utilisé pour plusieurs applications industrielles, comme le décapage de peinture. Il est également utilisé pour des articles tels que les flashes dans l'équipement photographique et dans l'équipement d'éclairage chirurgical.

La lampe flash au xénon, d'abord développée comme source d'énergie pour les faisceaux laser, a rapidement « migré » dans la sphère médicale pour être utilisée à des fins thérapeutiques avec des applications directes de son énergie. Comme pour les lasers, les lampes flash ont commencé à être utilisées à des fins médicales dans les années 1960. Dans la seconde moitié des années 1960, des données ont été publiées sur le traitement des maladies des yeux et de la peau via le xénon.

Les premières tentatives faites dans les années 1970 pour utiliser l'énergie lumineuse du xénon fournie par un filament de fibre optique n'ont pas été fructueuses. Bien que ces appareils soient toujours utilisés, il ne faut pas les confondre avec les modèles que l'on a commencé à développer 25 ans plus tard.

Au milieu des années 1990, les chercheurs exploraient l'utilisation de lampes-éclair pour le traitement des lésions vasculaires. Des études réalisées aux Etats-Unis ont démontré que la perte de cheveux était un effet secondaire du traitement. D'autres articles ont fait état de résultats prometteurs pour certains dans le traitement des veines des jambes. Dans la foulée, des laboratoires ont demandé des autorisations pour utiliser les lampes-éclair pour l'épilation. L'épilation à lumière pulsée est donc devenue une réalité au début des années 2000 en Amérique du Nord, avant de faire une incursion remarquée en Europe et ailleurs au milieu de la même décennie.

La lumière pulsée : moins invasive que le laser pour l'épilation

Contrairement aux traitements au laser, qui n'ont qu'une seule longueur d'onde spécifique émise par la diode, la lumière pulsée permet une longueur d'onde comprise entre 500 et 1 200 nanomètres. Comme pour tous les traitements à base de lumière, la lumière pulsée fonctionne en émettant une longueur d'onde dans la peau qui, dans le cas de l'épilation, cible le pigment. Elle fonctionne de la même façon que les vêtements sombres absorbent la chaleur par une journée chaude, par opposition aux vêtements blancs qui la reflètent. La lumière est absorbée par le pigment dans les poils. Elle se transforme rapidement en chaleur qui « attaque » les cellules en croissance qui fabriquent le poil.

L'utilisation de la lumière et du laser pour l'épilation a évolué au cours des dernières années. Les systèmes laser tels que le laser à rubis (694 nm), le laser à alexandrite (755 nm), le laser à diode (810 nm) et le laser néodyme (1 064 nm) sont couramment utilisés pour l'épilation.

Cependant, l'épilation permanente a été difficile à réaliser à l'aide de lasers en raison du long cycle de croissance et repos des follicules pileux humains normaux. Il existe toujours une demande croissante pour des techniques d'épilation plus sûres et plus efficaces. Le choix le plus récent et le plus efficace en la matière reste donc la lumière pulsée intense (IPL) qui donne d'excellents résultats tout en étant moins invasive que le laser.

Un groupe de 210 patients ayant un type de peau « III-V » ont été traités pour des poils indésirables dans différentes zones du corps (visage, extrémités, aisselles, maillot et dos) pendant trois à cinq séances à des intervalles de 6 semaines via la technique de la lumière pulsée. On a noté une réduction significative des poils d'environ 80 % sans effets secondaires et sans complications. Le suivi a été fait 6 mois après la dernière séance.

L'épilateur à lumière pulsée change les règles du jeu !

La technologie de la lumière pulsée est aujourd'hui embarquée dans des appareils domestiques et portables similaires aux tondeuses, dotés de plusieurs intensités lumineuses en fonction du teint de la personne. Ces appareils d'épilation à la lumière pulsée peuvent traiter le bas des jambes ou encore les bras en moins de 10 minutes.

Une fois que les poils auront cessé de repousser au bout de quelques semaines de traitement, vous pourrez arrêter de vous épiler à la cire ou au rasoir. Votre peau restera parfaitement lisse et n'aura plus à subir ces traitements invasifs ! On conseille généralement à ceux qui souhaitent utiliser la lumière pulsée pour s'épiler de le faire une fois toutes les deux semaines pour les quatre premiers traitements, puis de se contenter de quelques petites retouches mineures en fonction des résultats toutes les 4 à 8 semaines.

Il arrive en effet que certains follicules pileux résistent à la lumière pulsée, nécessitant ainsi plus de passages. Les meilleurs modèles d'épilateurs à lumière pulsée permettent de réduire les poils indésirables de plus de 90% après seulement trois traitements. Les quatre premières séances vous épargneront l'épilation à la cire et le rasage pendant plus de 5 semaines (jusqu'à 8 pour certains modèles, en fonction de l'intensité de la lumière pulsée). Lorsqu'ils repoussent, les poils sont plus fins et plus doux… en attendant leur disparition définitive.