Comment fonctionne un désherbeur thermique ?


Publié par Vincent Catégorie Désherbeur thermique 107 vues
Comment fonctionne un désherbeur thermique ?

Que vous soyez jardinier amateur ou professionnel, professionnel de l'entretien des espaces verts ou propriétaire d'un restaurant ou d'un établissement d'hébergement doté d'un jardin plus ou moins ornemental, le désherbeur thermique peut vous aider à éradiquer les mauvaises herbes sans vous fatiguer.

Il s'agit d'une solution de désherbage pratique, non polluante pour la terre, qui ne présente aucun danger pour la santé, contrairement aux produits chimiques. Découvrez comment fonctionne le désherbeur thermique avec Weeza !

Aux origines du désherbeur thermique…

Le désherbage thermique couvre toutes les techniques physiques de désherbage qui tuent les mauvaises herbes en les chauffant ou en les refroidissant. La forme la plus courante est le désherbage à la flamme, mais de nombreuses autres approches ont été essayées, y compris les micro-ondes, la lumière UV (ultraviolette), l'électrocution, la lumière solaire focalisée, les lasers, le dioxyde de carbone ou encore l'azote liquide.

Le désherbage thermique a une longue histoire. Le premier « cultivateur » de flamme à combustible liquide, ou désherbeur thermique, a été breveté en 1852. Des brûleurs à gaz fiables et performants ont par la suite été développés dans les années 1940. Cette décennie a également vu l'arrivée et l'adoption massive des herbicides, ce qui entraîné la disparition progressive du désherbage à la flamme. Il faudra attendre les années 1970 pour assister à la « renaissance » du désherbeur thermique, principalement grâce aux producteurs biologiques.

Désherbeur thermique : principe de fonctionnement

Le désherbage thermique fonctionne en exposant les mauvaises herbes et / ou les graines de mauvaises herbes à des températures extrêmes, en allant au-delà (ou en deçà) des températures qu'elles ne peuvent supporter, ce qui les tue plus ou moins rapidement. Dans la pratique, seul le chauffage est utilisé, car les techniques de refroidissement se sont révélées peu pratiques et trop couteuses. Les techniques de chauffage se divisent en deux grandes approches, le « chauffage du sol » et le « chauffage des plantes ».

Le chauffage du sol, souvent appelé, à tort, la « stérilisation du sol », est principalement utilisé pour gérer les ravageurs et les maladies du sol dans les cultures de très grande valeur, mais il tuera également les mauvaises herbes en croissance et les graines de mauvaises herbes si des températures et des durées de traitement suffisamment élevées sont utilisées.

Le but du désherbage thermique est de chauffer suffisamment les parties aériennes des mauvaises herbes pour tuer tous les méristèmes (bourgeons) et/ou éliminer un anneau de phloème à la base de la tige. Si l'on tue les bourgeons, c'est parce qu'il s'agit des seules parties des plantes qui peuvent pousser. S'ils ne sont pas détruits, ils produiront de nouvelles pousses et feuilles, reprenant ainsi la croissance.

Cela signifie que même si la biomasse des mauvaises herbes peut être réduite par traitement thermique, de nouvelles pousses, produites par les bourgeons, remplaceront rapidement les feuilles perdues et les mauvaises herbes continueront leur croissance et même leur expansion. Le phloème est un tissu vivant, contrairement au xylème. S'il est tué, il ne pourra plus transporter les nutriments vers les racines des plantes, ce qui provoque la mort de ces dernières.

L'expression « désherbage à la flamme » a tendance à évoquer une procédure de brûlure complète des mauvaises herbes. Cela n'est pas tout à fait exact car dans le désherbage thermique « chaud », il faudra se contenter d'augmenter la température des mauvaises herbes à environ 70 à 80° C pour les tuer. On vous explique pourquoi plus bas.

Comment ça marche concrètement, un désherbeur thermique ?

Le désherbeur thermique est alimenté par une bouteille de gaz butane ou propane. Dès que la plante est exposée à la flamme du désherbeur thermique, ses cellules éclatent et elle meurt rapidement. Le désherbeur fonctionne en créant un important choc thermique qui fait éclater les tissus végétaux, éradiquant les cellules de la plante sans la brûler. Le désherbage thermique n'a donc pas pour but de brûler, mais simplement de chauffer la plante, pendant une à deux seconde(s).

Vous l'aurez compris, la méthode de désherbage thermique la plus efficace ne consiste pas à brûler la plante mais simplement à la chauffer, alors n'insistez pas trop avec la flamme. Cela peut sembler paradoxal, mais sachez que plus la chaleur est « appliquée », moins la méthode est efficace ! Si la plante est brûlée, les parties restantes auront tendance à cicatriser et à recommencer à repousser, encore plus vigoureusement.

Par contre, un simple coup de chaleur fera évaporer l'eau pour faire coaguler les protéines contenues dans les cellules de la plante, ce qui l'affaiblit définitivement. S'il ne s'agit que d'une petite plante, elle n'aura pas assez de force pour poursuivre sa croissance. Attention toutefois à ne pas carboniser les mauvaises herbes qui vont alors recommencer à repousser de manière plus vigoureuse.

Pour que le désherbeur thermique remplisse correctement sa fonction, il faudra réaliser plusieurs passages sur la zone choisie, ce qui va fragiliser progressivement les plantes que vous tentez d'éliminer. Il est difficile d'utiliser cette méthode pour détruire les mauvaises herbes à racines profondes telles que les pissenlits ou le chiendent. Cependant, les grandes mauvaises herbes à feuilles avec des racines peu profondes telles que le plantain sont éliminées efficacement par le désherbeur thermique.

Le grand avantage du désherbeur thermique est qu'il vous permet de contrôler les mauvaises herbes sans vous fatiguer. Vous pouvez garder les chemins et les allées dégagés sans recourir à des produits chimiques. Un simple passage rapide avec le désherbeur thermique suffira. Après quelques passages, vous pouvez détruire toutes les mauvaises herbes qui sont sur le point de fleurir et produire des milliers de graines comme les orties et les chardons. Si vous disposez d'une grande surface à traiter, sachez qu'il existe des modèles de désherbeurs thermiques spéciaux, munis d'une grande bouteille de gaz montée sur chariot.

A propos du rédacteur

Vincent

Bordelais de 27 ans et touche à tout, je passe mon temps à rédiger des articles sur mes trois passions : la santé, le jardin et le bricolage.